Les modes de production et leur impact sur l'environnement et les ressources ne pourront évoluer sans une responsabilisation des consommateurs. Le mode de consommation des pays du Nord n’est pas durable à long terme et ni généralisable aux pays du sud.
Les comportements vertueux en matière sociale et environnementale doivent être stimulés par la demande des consommateurs. Les approches traditionnelles réglementaires et fiscales font principalement pression sur les producteurs. Par la labélisation (écoproduits, label agriculture biologique…) les consommateurs peuvent avoir des garanties sur l’impact de leur consommation et encourager les entreprises les plus vertueuses. Des approches telles le facteur 4 et le facteur 10 faisant passer de la notion de produit à celle du service peuvent apporter une contribution.
Mais la technologie ne résout pas tout, la notion de rendement écologique des produits ne doit pas se substituer à la modification de modes de consommation non durables.
L’écocitoyenneté et l’éducation du consommateur doit commencer dès l’école.

La session spéciale de l'Assemblée Générale des Nations Unies de juin 1997 a fixé l'ordre du jour de la 6ème session de la Commission du Développement Durable des Nations-Unies. Parmi les 3 thèmes de discussion figure l'industrie. Cette réflexion est dans la droite ligne de l'Agenda 21 (Action 21) de Rio qui proposait dans son chapitre 30 " le commerce et l'industrie, y compris les sociétés transnationales et les organisations qui les représentent, doivent participer pleinement à la réalisation et à l'évaluation des activités relatives au programme Action 21." Ce chapitre prend place dans la partie 3 de l'Agenda 21 qui traite des grands groupes c'est à dire des acteurs qui doivent contribuer au développement durable. Les propositions de Rio pour les entreprises concernaient essentiellement le management environnemental des entreprises et l'utilisation de technologies propres ("écologiquement rationnelles"). Il insistait aussi sur l'importance du rôle des syndicats (qui ont un chapitre spécial le n°29), des PME et de leur relation avec les grands groupes, sur l'accès au capital... Malgré ces points, force est de constater que la proposition porte principalement sur l'environnement.  

Modification des schémas de production et de consommation
L'industrie & le commerce,
Les syndicats et travailleurs,
les engagements des entreprises avecmediaterre.org
entreprises et développement durable (Achives de notre dossier de 2001)
 
 
 


 

Accueil Mel
Réalisation Agora 21 , ARMINES, Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint Etienne © 2005.
Webmaster : agora21@emse.fr.