Représentations territoriales pour la gestion équilibrée d’un patrimoine écologique et anthropique dans le domaine de l’eau

Présentée par Frédéric PARAN à l'Ecole nationale supérieure des mines de Saint Etienne
et L’Université Jean Monnet

Soutenue à Saint-Etienne le 15 décembre 2005

TITRE : Représentations territoriales pour la gestion équilibrée d’un patrimoine écologique et anthropique dans le domaine de l’eau

NATURE : Doctorat
SCIENCES ET GENIE DE L’ENVIRONNEMENT

Numéro d'ordre : 392 SGE

RESUME :

L'objectif de ce travail consiste à produire des représentations territoriales validées et complémentaires pour faciliter un processus de négociation dans le cadre de projets territoriaux locaux multi-acteurs dans le domaine de l'eau. La méthodologie multidisciplinaire mise en oeuvre permet d’appréhender un territoire en tant qu’entité pluridimensionnelle biophysique, afin de faciliter la gestion équilibrée d’un patrimoine écologique et anthropique. En d’autres termes, permettre une négociation plus écologique et une conservation plus humaine d’un bien commun environnemental, l’eau, en combinant étude des écosystèmes et de sociosystèmes.

La négociation territoriale nécessite de considérer de manière attentive des acteurs faibles, des acteurs absents et des valeurs morales pour une décision à la fois respectueuse des hommes et des écosystèmes. La méthodologie proposée est testée sur un site d’application situé dans la Plaine du Forez (Loire, France), secteur rural et agricole en bordure du fleuve Loire, où cohabitent un industriel du granulat et une association de protection de la nature. Ce site, qui a subi de nombreuses modifications et altérations d’origine anthropique (exploitation de granulats, agriculture intensive, endiguement du fleuve, barrage hydroélectrique), fut aussi pionnier en matière d’aménagement à vocation écologique d’anciennes gravières.

L’application proposée se focalise sur la nappe phréatique de la zone et aborde le territoire en 3 dimensions. Une dimension physique prise en charge par un modèle mathématique aux différences finies d’écoulement souterrain. Une dimension biologique qui combine analyses physico-chimiques et indicateurs biologiques (invertébrés souterrains et macrophytes des gravières). Une dimension humaine qui est explorée à l’aide d’un modèle d’inspiration sociologique appelé l’acteur en 4 dimensions. Les résultats de ces 3 études spécifiques permettent d’une part d’améliorer la connaissance de la ressource en eau du territoire, notamment l’aquifère, et d’autre part d’obtenir des représentations territoriales validées et complémentaires (cartes issues de SIG). Il s'agit d'améliorer et de compléter les représentations physiques du territoire à l'aide des représentations biologiques et réciproquement. L'étude sociologique permet de connaître les représentations territoriales les plus adaptées en fonction des acteurs. Au final, ces représentations, une fois converties en argumentaires spatiaux adaptés, sont mobilisables en tant qu’outils d’aide à la négociation/médiation territoriales, par exemple, pour le choix du site d’implantation et l’aménagement d’une gravière en milieu alluvial.

Au final, ce travail a permis de mettre en oeuvre une plate-forme pédagogique informatisée qui permet de tester l’argumentation spatiale et de simuler un processus de négociation en incluant jeu de rôles (acteurs, médiateurs), outils d’aide à la négociation/médiation et représentations territoriales. La négociation simulée vise à choisir l'emplacement et le mode de réhabilitation/réaffectation d'une gravière en milieu alluvial selon un processus participatif. La simulation propose ainsi un partage des connaissances acquises dans ce travail, ainsi qu’un déroulement permettant aux apprenants (joueurs) de se familiariser avec des outils d’aide à la négociation et les processus de négociations multi-acteurs. Cette simulation a permis de tester les argumentaires spatiaux développés dans le cadre de ce travail.

Mots-clés :

Représentations territoriales, argumentation spatiale, ressource en eau, aide à la négociation et à la médiation territoriale, simulateur pédagogique, modélisation hydraulique, invertébrés souterrains, macrophytes, modélisation sociologique.

Laboratoire de recherche :
Centre Sciences, Information et Technologies pour l'Environnement, École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne

Directeur de thèse : M. Didier GRAILLOT

Président de jury : M. Jean-Philippe WAAUB, Professeur / UQAM Montréal
Composition du jury : Mme Janine GIBERT Professeur / UCBL Lyon I (rapporteur), M. Jean-Philippe WAAUB (Président du jury) Professeur / UQAM Montréal (rapporteur), M. Florian MALARD Docteur / UCBL Lyon I (examinateur), M. André MICOUD, Directeur de recherche / UJM Saint-Etienne (Co-directeur de thèse), M. Didier GRAILLOT, Directeur de recherche / ENSM Saint-Etienne (Directeur de thèse), M. André ULMER - / FRAPNA Loire (invité), M. Patrick FRENEL Docteur / Agence de l’eau Loire-Bretagne (invité).