L'enjeu du réchauffement climatique

La température moyenne sur Terre a augmenté de 0,6 °C depuis la fin des années 1800. On s’attend à ce qu’elle continue d'augmenter de 1,4 à 5,8 °C d’ici à l’an 2100, ce qui constitue un changement rapide et profond.

cliquez pour voir en grand

Depuis 1988, le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) évalue l’état des connaissances scientifiques sur le climat et fournit aux gouvernements des synthèses et des recommandations. Dans son dernier rapport de 2007, le GIEC conclut que « l’essentiel de l’élévation de la température moyenne du globe observée depuis le milieu du XXe siècle est très probablement attribuable à la hausse des concentrations de gaz à effet de serre (GES) anthropiques ».

cliquez pour voir en grand


Les GES sont essentiels à la vie sur Terre : ils empêchent une partie de la chaleur solaire de retourner dans l’espace (c’est l’effet de serre naturel) et, sans eux, la Terre serait froide et aride. Mais, depuis la révolution industrielle, les activités humaines (combustion de quantités de plus en plus élevées de pétrole, d’essence et de charbon, coupe des forêts, certaines méthodes agricoles) ont augmenté les concentrations de GES dans l’atmosphère, en particulier le dioxyde de carbone, le méthane et le protoxyde d’azote, provoquant ainsi un réchauffement climatique artificiel et avec des causes anthropiques.



Les changements climatiques auront de multiples conséquences directes négatives, dont au premier plan une élévation du niveau de la mer (de 9 à 88 cm d’ici l’an 2100) et une hausse des événements extrêmes (tempêtes, inondations et sécheresses), avec des impacts attendus désastreux : de la dégradation de conditions de vie dans plusieurs régions du monde et l’extinction de nombreuses espèces à la submersion de zones côtières voire la disparition de certaines îles, causant des migrations massives.

Afin d’apporter une réponse globale au défi du réchauffement climatique, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a été adoptée en 1992 avec l’objectif de « stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique ». Ce traité international a été complété en 1997 par le protocole de Kyoto, entré en vigueur le 16 février 2005. Le Protocole, qui contient des mesures légalement contraignantes, exige des pays industrialisés (cités dans l’Annexe 1 du Protocole et donc souvent nommés « pays de l’Annexe 1/ A1 ») qu’ils réduisent leurs émissions d’ici 2012 de 5,2 % en moyenne par rapport au niveau de 1990.

Le Protocole de Kyoto prenant fin en 2012, la communauté internationale est, depuis la conférence de Bali, en décembre 2007, à la recherche d’un nouveau régime sur le réchauffement climatique. Trouver un tel accord est le but de la prochaine conférence de Copenhague.


Conférence des Parties à la CCNUCC

La 15e Conférence des Parties (CdP, ou COP en anglais) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) s'est déroulée à Copenhague (Danemark) du 7 au 18 décembre 2009. Elle constituait la date butoir pour l'adoption d'un accord global faisant suite au protocole de Kyoto (2005 -2012) : l'enjeu pour la communauté internationale etait de s'engager sur un objectif mondial de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 et 2050 et sur les moyens pour y parvenir.


La préparation de la « COP 15 » a donné lieu à une succession de réunions visant à faire avancer le texte final (récemment à Bonn, Bangkok et Barcelone). Les négociations se déroulent dans deux groupes de travail principaux (eux-mêmes divisés en plusieurs sous-groupes) : le groupe de travail sur l’action coopérative de long terme dans le cadre de la Convention (connu sous son acronyme anglais AWG-LCA) et le Groupe de travail sur les engagements futurs des pays développés au titre du protocole de Kyoto (AWG-KP). Cette division est due au fait que les membres de la CCNUCC ne sont pas tous adhérents au protocole de Kyoto. Pour le moment, les textes préparatoires sont encore séparés, mais le but est de rédiger un document final à la CdP 15.

Les principaux points à résoudre pour parvenir à un accord sont les suivants :
le niveau de réduction des émissions par les pays, notamment par les pays industrialisés (le GIEC suggère une réduction de 25 à 40% jusqu’à 2020 par rapport à 1990)
la nature juridique de l'accord (traité contraignant ou déclaration politique)
le financement
les dispositifs d'action :

- un transfert de technologie vers les pays en voie de développement
- l'intégration de plans d'action et d'adaptation aux niveaux nationaux
-un accord sur la déforestation, dégradation du sol et des forêts.

Ressources à consulter

L'accord de Copenhague

La traduction française de l'accord (version non officielle au 22/12/09)

La version en anglais de l'accord de Copenhague sur le site de la Conférence (PDF)

Analyses suite à la COP15

La déception des députés du Parlement européen

La réaction du Secrétaire général de l’OCDE

"L'accord de Copenhague : Que s'est-il passé ? Est-ce un bon accord ? Qui y gagne et qui y perd ? Et maintenant ?" une analyse d'Emmanuel Guérin et Matthieu Wemaere de l'IDDRI

"Les enseignements de la Conférence de Copenhague sur le climat", un texte de Pierre Radanne, Emeline Diaz et Emmanuel Goetz (PDF)

"Reflections about the Copenhagen accord and the way forward" par le World Ressources Institut (anglais)

"De Hopenhagen à Flopenhagen", une analyse de la Fondation Nicolas Hulot

"Les positions de l'Inde, de la Russie, de l'Allemagne, de la France et de l'Afrique du Sud" et plusieurss points de vue d'experts des changements climatiques : deux articles du "Guardian"(anglais)

Ressources essentielles

Page officielle de la COP 15

Page Francophone de la CCNUCC

Les informations scientifiques sur la page du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)

Information du PNUE sur les changements climatiques

Notes de décryptage sur les négociations climatiques

 

Liens supplémentaires

Information de l'Union Européenne

Activités de la France

Pétition du PNUE

Participation de la Francophonie aux négociations

Rapports « Les étapes d'un accord équitable » du Réseau

Climat & Développement

Blog de l'Institut de Développement Durables et Relations Internationales (IDDRI) sur les négociations


Page de Wikipedia sur les changements climatiques

Réseau Action Climat France, point de vue d'une ONG

Climate Action Network Europe

Dossier sur les changements climatiques (La Documentation Française)

Base de données interactive des indicateurs mondiaux de développement (Banque Mondiale)

Dossier sur la COP 15 (World Resources Institute)

Texte de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (Rio 1992 - PDF)

Texte du Protocole de Kyoto

A propos

Agora 21 est une plate-forme francophone numérique de gestion, publication, partage de connaissances et d'échanges entre disciplines et entre scientifiques, experts et praticiens pour le développement durable.


Partenaires :

Dans le cadre de la couverture de la COP 15, l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), anime, avec l'IEPF, le portail Climat de Médiaterre et fournit des contenus pour la présente page focus d'Agora 21 sur la COP 15.

Avec le soutien de :


Activités francophones :


Télécharger Liaison Énergie-Francophonie numéro 85
Adaptation au changement climatique


Télécharger le guide des négociateurs pour décideurs

> Version complète
> Résumé


Télécharger
Le glossaire du Climat
(IEPF -novembre 2009 /PDF)

Copyright CIRIDD. graphisme et webdesign : Vincent Jay / CIRIDD - tous droits de reproduction réservés, pour tout contact : cliquez ici